Les Jouvelin de Lormaye nommés Justes parmi les nations...

Publié le par Liliane Langellier

"Et je leur donnerai
dans ma maison
et dans mes murs
un mémorial (Yad)
et un nom (Shem)
qui ne seront pas effacés."
Isaïe 56.5

Dans ces temps de rage et de haine pour les Présidentielles à venir....

Dans ces temps tourmentés...

Où les gens se battent et s'injurient pour un résultat plus qu'improbable...

Dans ces temps tourmentés où la peur de voir un parti d'extrême droite accéder au pouvoir...

Pour une sacrée belle nouvelle, c’est une sacrée belle nouvelle !

Albert et Lucienne Jouvelin de Lormaye viennent d'être nommés "Justes parmi les Nations".

Le mail de Solange Lehmann m’est arrivé hier…

Au moment où je m’y attendais le moins…

« Chere Liliane-Sans votre aide il n'y aurait pas eu cette reussite. Je suis tres heureuse et j'espere vous voir parmi nous pour une belle fete-Je vous embrasse tres fort.Solange »

Que signifie « Juste parmi les Nations ?

La définition de Wikipedia nous éclaire :

« Il s’agit actuellement de la plus haute distinction honorifique délivrée par l'État d'Israël à des civils. »

Yad Vashem estime que l’hommage rendu aux Justes parmi les nations revêt une signification éducative et morale4 :

  • Israël a l’obligation éthique de reconnaître, d’honorer et de saluer, au nom du peuple juif, les non-Juifs qui, malgré les grands risques encourus pour eux-mêmes et pour leurs proches, ont aidé des Juifs à un moment où ils en avaient le plus besoin.
  • Les actes des Justes prouvent qu’il était possible d’apporter une aide. L’argument selon lequel l’appareil terroriste nazi paralysait les initiatives contraires à la politique officielle est démenti par l’action de milliers de personnes de tous les milieux qui ont aidé les Juifs à échapper à la Solution finale.

Vous pouvez lire la suite ici : « Juste parmi les nations ».

Combien de « Justes parmi les nations » dans le monde ?

"Au 25 271 Justes parmi les nations de 46 pays ont été honorés"

Combien de "Justes parmi les nations" en Eure-et-Loir ???

27 dans tout le département, selon l'AJPN (Anonymes, Justes et Persécutés pendant la période Nazie dans les communes de France).

Combien de Justes parmi les nations dans le canton de Nogent-le-Roi ?

2 et à Saint Laurent-la-Gâtine. Roger et Thérèse Breton.

Et maintenant 4 avec Albert et Lucienne Jouvelin de Lormaye !

Comment tout cela s'est-il déroulé ?

En septembre 2014, j'ai été jointe, via mon blog "La piste de Lormaye" par Solange Lehmann.

Elle avait écrit "Lormaye" sur Google et était tombée sur l'adresse de mon blog.Elle m'a jointe par le biais des commentaires.

Nous avons rapidement échangé par mails et par téléphone.

Nous nous sommes enfin rencontrées pour un déjeuner au "Saint Jean", à Lormaye, bien sûr.

Déjeuner au cours duquel, elle m'a remis toute son histoire serrée dans un petit dossier.

Histoire que j'ai aussitôt publiée sur mon blog personnel : "Quand Solange était cachée à Lormaye".

Solange, petite juive parisienne, avait vécu à Lormaye de Juillet 1942 à Septembre 1944.

Cachée dans la ferme des Jouvelin, rue de Vacheresses..

De son côté, Solange a joint Patrick Jouvelin, fils d'Albert et Lucienne. Qui habite, avec Odile, sa femme, et leur fille, à Lormaye, ou plutôt à Chandres (le hameau) rue de Vacheresses, juste en face de l'ancienne ferme de son père.

Odile a été le ciment de cette belle affaire.

C'est à sa table que l'on a le plus ri autour d'un fraisier de printemps.

C'est à sa table, avec toute la famille de Solange, que l'on a pu entendre les belles histoires de Pierre, le voisin, amoureux de Solange, quand ils avaient 14 ans...

Et puis, pour le 8 mai 2015, les 70 ans de la Libération, Solange est venue à Nogent-le-Roi.

Lire : "Un 8 mai avec Solange" sur ce blog.

Et après, tout est allé vite, très vite...

Le dossier de Yad Vashem a été envoyé à notre maire, Jean-Paul Mallet.

Qui nous l'a rapidement transmis.

En voici la lettre :

"Madame, Monsieur,

Vous souhaitez que la Médaille des Justes soit attribuée à des personnes ayant sauvé des juifs pendant la guerre. Nous vous adressons ci-joint les documents nécessaires à la constitution du dossier. Les critères de Yad Vashem sont très stricts. Les témoignages doivent être aussi précis et détaillés que possible quant aux dates, aux lieux et aux circonstances. Les signatures des témoins devront être certifiées par un officier ministériel en mairie ou par l'un de nos délégués après avoir pris rendez vous...

Tout témoignage doit être accompagné de la photocopie recto verso d'une pièce d'identité. Dans la mesure du possible, il est préférable que soient réunis les témoignages d'au moins deux personnes juives sauvées, mais nous savons que cela est devenu difficile. Il est important que les différentes personnes présentes pendant la période du sauvetage témoignent à titre personnel.

Le dossier sera étudié à Paris, puis transmis à Yad Vashem où "la Commission des Justes" statuera. Yad Vashem Jérusalem est seul habilité à décerner le titre de "Juste parmi les Nations".

Cette médaille est la plus haute distinction à titre civil décernée par l'Etat d'Israël. Elle ne peut donc être attribuée qu'après une enquête approfondie, à des personnes qui, au péril de leurs vies et de façon désintéressée, ont sauvé des Juifs sous l'occupation. Nous pouvons vous aider dans ce travail de reconstitution et de reconnaissance.

Veuillez agréer... "

Il fallait donc absolument trouver des témoins pour raconter la vie de Solange entre 1942 et 1944.

Des témoins aussi pour raconter aussi comment se déroulait l'Occupation allemande dans notre canton.

On s'est arrêté sur trois noms d'anciens : Louis Vergnon, Pierre Fourbet et Pierre Polvé.

Nous avons été trois à les interroger, les 15/16 et 17 juillet 2015, Dominique Chanfrau, adjointe au maire de Nogent-le-Roi, chargée de la culture, Sylvie Davoust, conseillère municipale de Lormaye,  et moi.

Lire : Les Justes... et... les autres... sur ce blog.

Dominique était chargée de filmer, Sylvie d'enregistrer et de décrypter le tout pour le dossier, tandis que moi je lançais et menais l'interview...

Chacune selon ses compétences.

C'est Sylvie qui a arrangé les rendez-vous...

C'est Sylvie qui a veillé à ce qu'un dossier très complet soit rassemblé et envoyé.

Nous savions que cela allait prendre du temps, beaucoup de temps...

Mais nous savions aussi que le jeu en valait la chandelle...

Et puis ce week-end...

Ce week-end, Solange nous a prévenues !

Elle avait reçu la lettre de Yad Vashem, en date du 14 mars 2017.

Albert et Lucienne venaient d'être nommés "Justes parmi les nations".

"Nous avons le plaisir de vous annoncer que Yad Vashem a décerné le titre de "Juste parmi les Nations", à Albert et Lucienne Jouvelin, pour avoir aidé à leurs risques et périls, des Juifs pourchassés pendant l'Occupation.

Une médaille et un diplôme seront envoyés à l'ambassade d'Israël en France dans les mois à venir, et le Comité Français pour Yad Vashem vous contactera pour l'organisation d'une cérémonie en leur honneur. Veuillez tenir compte que la préparation de la médaille et du certificat d'honneur peut prendre plus de trois mois.

A l'avenir, leurs noms seront à jamais gravés sur le mur d'Honneur dans le Jardin des Justes parmi les Nations à Yad Vashem, Jérusalem.

Si l'orthographe des Justes est incorrecte, veuillez nous en informer dès que possible.

Nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir nous adresser (si possible), des photos des Justes, de préférence de l'époque de l'Occupation.

Veuillez agréer l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Irena Steinfeldt

Directrice, Département des Justes parmi les Nations."

Alors, voilà...

On est toutes joyeuses...

Hier, je ne sentais plus ma joie !

Hier, j'en ai même versé quelques jolies larmes.

Mais j'avais de vraies petites étoiles dans les yeux.

Car, au moins, mon blog "La piste de Lormaye", sur l'affaire Seznec, aura servi à quelque chose de beau, de grand, et de juste...

Quelque chose qui nous dépasse un peu...

Mais qui restera à jamais gravé dans la mémoire de l'Humanité.

L'Histoire en marche.

Avec les mots de Solange, ce fameux 8 mai 2015 :

"Chaque petit geste était un acte de résistance.

Il fallait du courage pour désobéir à l'ennemi.
A travers cet hommage c'est la vie que je représente une grand mère de 84 ans.
Ma grand mère à moi fut déportée à 83 ans, morte à Auschwitz.
Me voilà revenue à Chandres pour ne jamais oublier le ruisseau, l'odeur du seringa,
même si l'on ne bat plus le blé dans la cour de la ferme. tout est présent pour moi
et je crois en la sagesse du peuple de France avec Aragon le poète.
 
Je vous salue ma France aux yeux de tourterelles.
Jamais trop mon tourment, mon amour jamais trop
Ma France, mon ancienne et nouvelle querelle
Sol semé de héros, ciel pleins de passereaux."
 

Liliane Langellier

Juste parmi les Nations...

Juste parmi les Nations...

Les Jouvelin de Lormaye nommés Justes parmi les nations...

Publié dans L'espiègle Lili

Commenter cet article

Martin Lehmann 01/04/2017 17:57

Bonjour Liliane,

C'est avec beaucoup d'émotion et de plaisir que je prends connaissance de ton blog et ton récit. J'ai en effet un excellent souvenir de cette rencontre à Nogent avec Maman et mon fils Aurélien.
Cette médaille des Justes parmi les Nations adressée aux parents Jouvelin qui honore toute sa famille et ses proches porte avec elle tous les courages, toutes les bontés, l'Amour du prochain, la Solidarité et l'engagement protecteur de l'Enfance dont nous partageons les valeurs au quotidien.
Dans des temps troublés où les témoins, la valeur de la mémoire et du souvenir s'efface, où la mort et la tragédie sont devenus des sujets de passage et d'oubli, il est heureux qu'il reste dans quelques coins désormais un peu perdus de notre France les témoignages et la reconnaissance de notre identité.
Oui la France est généreuse et riche de son passé, de l'engagement de tous ces femmes et ces hommes pour qui la protection de l'enfance et du plus faible primait sur tout. Qu'ils fussent catholiques, protestants, athés, socialistes ou croix de feu nous devons perpétuer et transmettre la mémoire pour attiser la flamme de la Solidarité universelle.
Bien sûr il y a le temps, l'oubli, l'ennui parfois mais l’opiniâtreté, l'intelligence et la reconnaissance restent portées par tous ces militants de l'engagement pour l'Humanité. C'est fort de ces valeurs et de cette éducation que nous, héritiers du récit du drame pouvons continuer à croire et accomplir à notre tour notre part dans le destin collectif, fort de nos valeurs et de nos sensibilités.
Tu remercieras de ma part tous ceux qui ont participé à cette reconnaissance, il est probable que je ne participerai pas à la cérémonie mais cela n'a rien à voir avec mon message que tu sauras porter de ma part.
Je t'embrasse trés affectueusement
Martin, le fils de Solange.