Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte de la boutique et prenez votre dose de culture quotidienne. Chaudonnaise d'âme.

Ce soir sur Arte : Les indésirables : L'errance du "Saint-Louis"

Ce soir à 20h55, Arte programmera le téléfilm allemand inédit « Les indésirables : L'errance du Saint-Louis ».

En 1939, près d’un millier de Juifs allemands embarquent sur le "Saint-Louis" pour trouver refuge à Cuba. Mais l’issue de leur voyage va s’avérer tragique... S’appuyant sur des faits réels, une émouvante fiction historique.

Le 13 mai 1939, un luxueux transatlantique allemand, le Saint-Louis, quitte le port de Hambourg pour mettre le cap sur La Havane.

 

À son bord prennent place plus de neuf cents Juifs allemands qui fuient les persécutions, parmi lesquels d’anciens prisonniers de camps de concentration chassés par le régime hitlérien, ainsi qu’une poignée d’"observateurs" nazis. Alors que le navire aborde les côtes cubaines, les réfugiés se voient brusquement interdits de débarquer, malgré leurs visas dûment obtenus.

Commence alors une longue et douloureuse errance pour le Saint-Louis. En dépit des tractations et des ruses du capitaine, déterminé à secourir ses passagers avec l’aide d’organisations juives, les autorités des États-Unis et du Canada leur refusent tour à tour l’asile, ne leur laissant d’autre choix qu’un retour en Europe…

En mai 1939, le transatlantique Saint-Louis quitte Hambourg, direction La Havane. Pour les 963 Juifs allemands à son bord, ce voyage est leur dernière chance de quitter le pays. Quand le navire arrive au large de Cuba, les réfugiés se voient refuser l'asile. Le capitaine, Gustav Schröder, a beau prendre fait et cause pour les passagers, le paquebot doit repartir. Schröder va alors tenter les Etats-Unis puis le Canada, mais eux aussi refusent de les accueillir. Le retour en Allemagne nazie s'annonce inévitable.

Tiré d'un épisode qui fit grand bruit avant guerre, ce téléfilm choisit de se placer du point de vue d'une passagère s'efforçant avec son fils, de rejoindre son mari à La Havane. Le scénario met aussi en avant le capitaine Schröder, membre du parti nazi, mais qui sera reconnu à titre posthume comme Juste parmi les nations pour avoir sauvé les Juifs du Saint-Louis.

Palpitant, le film offre une reconstitution convaincante de cette effroyable odyssée. En choisissant d'intercaler des images documentaires entre les scènes de fiction, il ancre ses personnages dans la réalité historique.

Dommage qu'il cède parfois à la facilité, comme ces scènes un peu clichés où le capitaine s'oppose à un de ses subordonnés, farouche antisémite.

Pierre Ancery pour Télérama.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article