Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte de la boutique et prenez votre dose de culture quotidienne. Chaudonnaise d'âme.

Coulombs. Jean Grassin et les fêtes du Moulin de l'Ecluse...

La fête, c'est la fête
Au moulin du bonheur,
Les amis du poète
Ont la joie plein le coeur.
Jean Cauchon.

 

Pour lui dire adieu...

Dans la petite église Saint-Chéron de Coulombs...

Ce mercredi 3 mai 2006...

En plus de chanter sa cérémonie avec notre chorale...

J'avais demandé au prêtre de pouvoir lire un poème.

Et j'avais librement choisi celui de Jean Cauchon [1913-1991]...

Maire de Dreux (1965-1977, conseiller général (1973 à 1982), sénateur (1971 à 1989).

Publié dans son Anthologie "50 ans de poésie contemporaine - 1945 - 1995".

"La fête, c'est la fête,

De la joie dans le coeur,

De la joie plein la tête

A chanter tous en choeur.

Accourez bonnes gens

Au Moulin de l'écluse,

Là chez Maître Jean

Gaiement chacun s'amuse.

La chance est à saisir

De partager ensemble

Autant que bon nous semble

La fête et son plaisir.

Le ciel rythme le chant

De sa riche volière,

Et refleurit le champ

Le long de la rivière.

Alors à notre tour

Rentrons dans cette ronde,

Elle est de par le monde

La fête de l'amour.

Va tu peux retirer

Ta mine de carême,

Voici qu'enfin paraît

Le beau jour où l'on s'aime.

La musique et le vin

Font que tout pas de danse

Devient pas d'espérance

En fête rien n'est vain.

La fête, c'est la fête

Au moulin du bonheur,

Les amis du poète

Ont la joie plein le coeur."

Parce que la question...

Qui se posait aux habitants du canton de Nogent-le-Roi...

Dès printemps revenu...

Etait bien s'ils allaient en être ou pas...

Des fêtes du Moulin de l'Ecluse de Jean Grassin.

...........................

J'ai consacré aux dites fêtes deux articles que vous trouverez ci-dessous :

1/ La République du Centre du 10 juin 1994 :

 

2/ L'Action Républicaine du 17 mai 1996 :

Jean Grassin : 50 ans de poésie au Moulin de l'Ecluse

"Comme les trois mousquetaires, ils étaient quatre. Jean Grassin, Henri Clairvaux, Claude Sorel... et Jean-Pierre Rosnay. Le fondateur du Club des Poètes. Quatre pourfendeurs de mots, quatre défenseurs du verbe, quatre gentilhommes du beau langage. Dimanche après-midi, au Moulin de l'Ecluse, trois d'entre eux étaient présents. Et l'on attendait Rosnay pour le dîner. L'histoire de la vie de Jean Grassin est intimement liée à celle de la poésie et à celle de l'amour qu'il porte à son moulin de Chandelles. Qui en a vu passer des poètes.

Né à Coulombs, le 6 août 1925, Jean Grassin fête des 20 ans le jour-même où la bombe atomique s'écrase sur Hiroshima. Il vit l'après-guerre à Paris. La grande époque de l'existentialisme et de la découverte du jazz à Saint-Germain-des-Prés. Lui, découvre, en décembre 1945, le bonheur de publier son premier journal "La Fouine". Un clin d'oeil à ses anciens condisciples de collège. Puisque le premier exemplaire porte le numéro 18 - 5ème année. Petit journal clandestin et subversif d'adolescents des années d'Occupation. Et depuis... Jean Grassin n'a pas cessé de publier. 1190 ouvrages. Alors, 50 ans de poésie, ça se fête !

Un superbe livre de 1120 pages disponible par correspondance à Carnac (BP 75, 56342 Carnac Cédex). Un superbe livre préfacé par Gérard Mourgue. Ancien directeur de la Librairie Julliard, Gérard Mourgue a passé 18 ans à la direction de Radio-France. Auteur de nombreux livres, essais, poèmes. Prix Pouchkine (de l'Institut de Moscou) pour l'ensemble de son oeuvre, Mourgue a rejoint le paradis des poètes en mai 1995. "Je veux aujourd'hui prononcer une éloge, écrit-il. Ce sera donc l'éloge des poètes de Jean Grassin. Jean Grassin est un éveilleur de feu, un catalyseur indispensable. Il est le catalyseur grâce auquel tel métal va pouvoir se mêler à tel autre : l'auteur, le lecteur."

1120 pages, mais aussi 550 poètes, 45 illustrations, 100 photographies. Les poètes. Quels poètes ? Pour Jean Grassin, c'est poésie sans frontières. Alors, on trouve Jean Cocteau côtoyant Jean Cauchon (oui, l'ancien sénateur) sous la plume duquel on peut lire :

"Accourez bonnes gens,

Au Moulin de l'écluse,

Là chez Maître Jean

Gaiement chacun s'amuse."

Et une lettre de Jean Giono voisinant avec... deux poèmes de Joseph Jeanne. Notre curé doyen. Qui a bien caché son secret sous sa soutane ! Alors c'est vrai. Les amis de Jean Grassin viennent à toutes ses fêtes. Ses amis poètes mais aussi ses amis du village. Auquel il est tant attaché. Et qu'il ne trahit que pour sa maison de Carnac. Emouvant de retrouver ainsi au fil des pages la photo de Cécile Aubry, en juin 1962, 5ème anniversaire des éditions.

Ou celle de Minou Drouet, en juin 1963, debout dans une barque qu'elle baptise au champagne pour la parution du 500ème ouvrage : "La Nature". 

Un autre grand pourfendeur de mots a écrit un jour : "l'amitié peut mourir pour une simple question de poésie". Ici, d'après le dernier communiqué de santé de dimanche, les deux se portent bien, merci."

Liliane Langellier

 

Les poètes vont se sentir orphelins. Leur éditeur et ami, Jean Grassin, vient de disparaître.

Les poètes vont se sentir orphelins. Leur éditeur et ami, Jean Grassin, vient de disparaître. Ses obsèques ont été célébrées hier, à Coulomb (Eure-et-Loir), où se trouvait sa propriété de famille, le Moulin de l'Ecluse. Sa deuxième terre d'attache et d'élection était Carnac et sa librairie de Port en Dro, inaugurée en 1980. Entré aux Messageries Hachette en 1945, Jean Grassin crée ses propres éditions à Paris en 1957. Editeur prolixe, il ne cessera plus de publier anthologies et encyclopédies poétiques, dont 47 « Séquences » (le dernier est paru en janvier 2006) et son oeuvre maîtresse : « 50 ans de poésie contemporaine ».

Créateur des Rendez-vous poétiques de Carnac

Comme le soulignait son ami, le poète Gérard Mourgue : « Il a donné à chacun la joie de voir son poème imprimé et signé de son nom. De l'ensemble des oeuvres que nous a présentées Jean Grassin se dégage une extraordinaire fraîcheur d'âme. C'est un bain de jouvence, une oasis d'ombre fraîche dans le désert... Il est le catalyseur grâce auquel tel métal va pouvoir se mêler à tel autre : l'auteur, le lecteur ». Infatigable, toujours souriant et prêt à raconter une anecdote sur son travail, sa vie ou les célébrités du monde des lettres qu'il a côtoyées, Jean Grassin a été aussi le créateur d'une biennale, les « Rendez-vous poétiques de Carnac », dont la onzième édition a eu lieu en septembre dernier.

in Le Télégramme du 4 mai 2006.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article