Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Le blog culturel de Liliane Langellier

30 décembre 1959. Le jour où, à 16 ans, Johnny passe à la radio

 

 

 

Le jeune rockeur est repéré par le producteur d'une émission de radio diffusée depuis le cinéma Marcadet-Palace et dont la vedette est Colette Renard.

 

 

Qu'il est mimi, le jeune Johnny de 16 ans ! Avec encore ses deux hanches d'origine, un foie encore sain, des fossettes épargnées par les liftings et des yeux bleus pas obscurcis par la cataracte. Il a un charme fou. Le 30 décembre 1959, il saute sur la scène du cinéma Marcadet-Palace, succédant à Colette Renard, pour sa première émission de radio. A star is born !

 

S'il découvre le rock avec Elvis PresleyJean-Philippe Smet chante depuis longtemps déjà. C'est à 11 ans qu'il monte pour la première fois sur scène, à Copenhague, pour interpréter « La ballade de Davy Crockett ». Il accompagne alors ses parents adoptifs - sa tante Desta et son mari américain Lee Halliday (avec un "i") - dans leurs tournées européennes. Ceux-ci forment u couple de danseurs et demandent à Jean-Philippe de pousser la chansonnette entre deux danses, pendant leur changement de costumes. Quand le jeune garçon atteint 14 ans, la famille s'installe à Paris. Johnny - ainsi que le surnomme son oncle - découvre le cinéma et surtout le rock and roll. Il sera chanteur de rock, c'est décidé ! Il jette le violon qu'il étudie, pour la guitare électrique.

Frénésie Machine infernale

Il fréquente le Golf Drouot, chante dans des cabarets, où son style de rockeur ne plaît pas forcément. Il se fait ainsi virer de L'Orée du bois, porte Maillot. André Pousse l'engage au Petit Robinson (la future Locomotive) à Montmartre où il fait danser des vieux de 25 ans. Sa tante Desta qui pratique l'effeuillage à Pigalle le présente à la chanteuse Roberta qui l'envoie à Pierre Mendelssohn à la recherche de jeunes talents pour participer à son émission de radio Paris-Cocktail dont la vedette est Colette Renard. Amusé par son interprétation de Viens faire une party ! (adaptation de Let's have a party), Mendelssohn l'invite à chanter.

Johnny débarque au Marcadet Palace accompagné du clan Hallyday et de ses potes de la Trinité et du Golf Drouot. Il porte un costume rose brillant emprunté à son oncle Lee. C'est Justin Bieber tout craché... Il a les foies. Son tour venu, il saute sur scène pour exécuter un Tutti Frutti plein d'énergie accompagné par son ami Philippe Duval, à la guitare, et par le batteur maison. Il enchaîne avec Viens faire une party ! Il ondule ardemment du bassin comme son idole Elvis, tombe à genoux, les cuisses écartées, mais le buste droit. C'est le début du supplice pour ses hanches. Il lance des regards torves à l'assemblée, secoue frénétiquement sa guitare.

A la table du jury de Nouvelle Star, André Manoukian et Sinclair font une moue dubitative... Il chante faux, manque de personnalité... Le public, habitué aux trémolos de Colette Renard, applaudit mollement. Il n'y a que ses potes pour lui faire un triomphe. Pierre Mendelssohn le rejoint sur scène pour lui demander s'il compte enregistrer prochainement. "Bien sûr, à condition qu'une maison de disques accepte de me signer." Déjà de la repartie...

Dans la salle, sa réponse n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd, mais dans celles de Gilbert Guénet (Jil) et de Roger-Jean Setti (Jan), paroliers de Colette Renard. Ils veulent justement mettre la main sur un jeune chanteur pour lui refiler des textes. Ils se précipitent en coulisse pour féliciter Johnny et l'inviter à venir les voir le lendemain, chez eux. Plus tard, Jil et Jan le feront rencontrer Jacques Wolfsohn, directeur artistique chez Vogue. En attendant, Johnny n'est pas venu pour rien au Marcadet Palace puisque le directeur du cinéma l'engage avec son guitariste Philippe Duval comme attraction entre les actualités et le film.

Début janvier, Johnny rencontre Wolfsohn pour une audition. Il interprète Laisse les filles, dont il cosigne les paroles avec Jil et Jan. Le directeur artistique n'a qu'une phrase : "On enregistre la semaine prochaine." Le disque qui comporte aussi T'aimer follement sort en mars. Sur la pochette du disque, Halliday est devenu Hallyday à la suite de l'erreur d'un maquettiste. En juin, sortie d'un nouveau 45 tours : Souvenirs, souvenirs. La machine infernale est lancée.

 

Article à lire dans...

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article