Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Chez Jeannette Fleurs

Chez Jeannette Fleurs

Poussez la porte de la boutique. La patronne est toujours là pour vous...

Full service de Scotty Bowers.

Les mémoires de Scotty Bowers, c'est un époustouflant récit de première main, qui raconte l'envers du décor de la vie à Hollywood, ses secrets d'alcôve dans les années 40 et 50.
Griffin Dunne acteur/ réalisateur -

 

La dernière série Netflix "Hollywood" lui est consacrée.

Il les a tous connus...

Tous ?

Oui, les acteurs, les producteurs, les écrivains, les couturiers, les designers, les coiffeurs, les accessoiristes, etc... tout ce petit monde des studios de Hollywood qui crèche dans les collines au-dessus du mythique panneau.

Scotty Bowers dézingue à tout va.

A croire que la pipe est devenue le sport national des Californiens du Golden Age.

Et l'homosexualité la règle.

Il les a tous connus...

De Katharine Hepburn, qui plaquait ses cheveux pour mieux jouer les mâles dominateurs, à Rock Hudson et son agent Henry Willson, en passant par Rita Hayworth et Edith Piaf (si, si...) Cary Grant et Tony Perkins...

Et les folles soirées orgiaques de George Cukor.

Sans oublier la trop blonde Grace Kelly, qui se farcira tous ses partenaires à l'écran : Gary Cooper (Le train sifflera trois fois), Clark Gable (Mogambo), Cary Grant (La main au collet), William Holden (Une fille de la province), sans oublier Bing Crosby, Ray Milland, Oleg Cassini, David Niven et Jean-Pierre Aumont...

La liste est longue pour cette soi-disant Miss Frigidaire.

Oui, Scotty est la mémoire vivante du lupanar que fut Hollywood à la fin de la Seconde Guerre mondiale...

Et aussi après...

Son rôle ?

Il est pompiste (pas de jeux de mots, merci) et s'aperçoit très vite que le garage où il bosse est fabuleusement situé sur Hollywood et Van Ness, ce qui peut lui rapporter gros.

Car les clients qui descendent des collines passent obligatoirement par là.

Il commence par se louer.

Puis, très  très vite, il loue les autres.

Entremetteur très spécial, il s'enorgueillit de fournir un peu de bon temps à quiconque lui en demande.

Et du bon temps, on va lui en demander...

Scotty va tenir un réseau de prostitution secret, fournissant les plus grandes stars.

C'est Walter Pidgeon qui sera son premier client.

La suite s'enquille.

Ces mémoires-là sont crues.

Culs coincés s'abstenir !

Elles racontent les incroyables bacchanales auxquelles tout ce petit monde se livrait.

En veillant de ne pas se coucher trop tard, car le travail commençait tôt aux studios.

"Les vrais homos étaient les clients les plus exigeants. Un hétéro demandait à être mis en rapport avec une blonde ou une brune, ou une fille bien roulée, ou avec des gros seins, ou bien une spécialiste de quelque chose, comme une superbe suceuse, mais les demandes des homos étaient vraiment spécifiques. Ils ne voulaient pas seulement un blond, grand et beau, mais il fallait aussi qu’il soit bronzé, ou poilu, ou imberbe ou musclé. Il fallait qu’il ait une grosse queue, ou qu’il soit circoncis, ou pas, qu’il ait des grands pieds, du poil sur les orteils, des yeux bleus, les cheveux longs ou je ne sais quoi encore."

Scotty tient le bar dans des soirées huppées, mais ne picole pas une seule goutte d'alcool.

C'est ce qui sera sa force :

"À force de fréquenter des gars éméchés dans des bars et de constater les effets de l’alcool, j’en avais conçu une aversion profonde pour la boisson, je suis devenu abstinent total."

Pour le reste...

Il est loin, très loin d'être abstinent.

Il sait se plier sans problème aucun aux désirs fous de ses nombreux clients.

Pour ce gamin d'une ferme d'Ottawa, Illinois, le sexe est juste une simple formalité.

"Parfois, les fermiers faisaient appel à un éleveur pour qu’un de ces étalons s’accouple avec une ou plusieurs juments pour produire un poulain. Le sexe est omniprésent. Ne prenons pas de gants, appelons un chat un chat, c’est la baise ! Partout et tout le temps ! Les chiens et les chats baisent, les coqs baisent les poules, les lapins baisent dans les champs, les chèvres se font baiser par les boucs dans les étables. Les taureaux, les oiseaux, les abeilles, tous pratiquent la baise, et le sexe ne m’était pas étranger."

Plus le code Hays brime la créativité des films...

"Les films ne doivent pas laisser penser que « les conduites sexuelles perverses » sont acceptables ou répandues dans la société. On ne pourra traiter de l’adultère de manière explicite, justifiée ou présentée de manière attrayante. Les scènes passionnelles ne doivent pas être montrées sauf si elles sont essentielles au scénario. Baisers, étreintes, attitudes ou gestes suggestifs ne doivent pas être présentés. La passion ne doit pas être utilisée pour « stimuler les instincts les plus bas »."

...Plus tout ce petit monde se libère à qui mieux mieux.

Ce livre est un livre "Oh, my god !"

Où toutes les pires pratiques sexuelles sont évoquées sans aucune pudeur.

Notez-le bien...

Cette autobiographie a fait un malheur quand elle est sortie en 2013.

Et Gore Vidal s'est porté garant de cet incroyable étalage.

Vous pensiez connaître un peu (beaucoup ?) le Kama Sutra...

Rassurez-vous, vous serez encore bien surpris.

Les fantasmes sexuels des hommes et des femmes sont sans frontières.

 "La chair est triste, hélas !"....

Et Scotty Bowers n'a pas eu le temps de lire tous les livres.

Mais pour lire le sien, introuvable depuis la série "Hollywood"...

Il ne vous restera que Kindle.

 

Liliane Langellier

Quatrième de couverture : 

Peuplées de stars, écrites par celui qui coucha avec plusieurs, parmi les plus éblouissantes d'entre elles, ces mémoires révèlent la vie sexuelle officieuse et secrète du Tout-Hollywood des années 40 à 80 et éclairent un pan entier de l'histoire de la révolution sexuelle.

Immédiatement après avoir servi dans les Marines durant la Seconde Guerre mondiale, Scotty Bowers, jeune homme charismatique et remarquablement beau, arrive à Hollywood en 1946 et tape rapidement dans l'oeil de nombreuses stars et starlettes de la ville.
Dans cette ère puritaine, Scotty qui entretient un rapport au sexe et à la sexualité très en avance sur son époque, apprécie indifféremment la compagnie des hommes ou celle des femmes. Sa volonté de voir ses nouvelles relations du showbiz comblées sexuellement, le conduit à leur "arranger le coup" avec une coterie de jeunes et séduisants amis à lui, très libérés sexuellement. Travaillant en plein centre de Hollywood Boulevard, dans une station à essence, Scotty devint rapidement l'entremetteur idéal pour quiconque était à la recherche d'un partenaire sexuel sur mesure.

 

À l'âge de trente ans, celui qui donne de sa personne tout en favorisant les rencontres sexuelles des "riches et célèbres" de Los Angeles, a déjà couché avec des milliers de personnes. Et bien plus innombrables encore, sont ceux et celles, dont il aura été le pourvoyeur. Il compte parmi ses partenaires : Edith Piaf, Spencer Tracy, Vivien Leigh, Cary Grant, ou Edouard VIII, le roi d'Angleterre qui a abdiqué ; et parmi les liaisons qu'il a suscitées : Tennessee Williams, Charles Laughton, Katharine Hepburn, Rita Hayworth, Errol Flynn, Noël Coward, Mae West, James Dean, Rock Hudson et J Edgar Hoover, pour n'en citer que quelques uns...
 

Ecrit avec beaucoup d'élégance, Full Service, offre au lecteur la vision d'une époque révolue, celle d'avant le Sida et du mouvement Gay de libération, et tend à montrer que les racines de la révolution sexuelle puisent ses origines dans ce Los Angeles libéré de la belle époque des années 40 et 50.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article