Qui a tué Lady Di ? de Jean-Michel Caradec'h

Publié le par Liliane Langellier

« Le destin déclenche souvent un grand désastre d’une petite cause. »

Euripide

Dimanche 31 août 1997, 0 H 30

Une Mercedes immatriculée 688 LTV 75 s’encastre dans le 13ème pilier central du tunnel de l’Alma dans le 8ème arrondissement de Paris.

Le gardien de la paix, Lino Gargliadone et son coéquipier Sébastien Dorzée de la « Brigade Ilot Nuit » patrouillent dans le 8ème arrondissement quand ils sont hélés par un groupe de passants surexcités.

Dorzée écoute les explications par la vitre ouverte et se tourne vers son équipier : ‘’Il se passe quelque chose sous le tunnel. Fonce !’’Gagliardone enclenche le gyrophare… et accélère. »

Le spectacle est pour le moins confus.

Une vingtaine de personnes s’agitent devant une voiture accidentée dont le klaxon bloqué résonne lugubrement sous le tunnel. Autant de véhicules sont arrêtés sur la chaussée.

Un groupe de photographes mitraillent le côté arrière droit du véhicule dont la portière est ouverte.

Le gardien Gargliadone place son véhicule en protection en travers du tunnel et appelle l’état-major de la brigade de nuit.

Un homme se penche alors vers lui et lance, très excité : « C’est la princesse Diana dans la voiture ! »

Pendant ce temps, Dorzée tente d’écarter les photographes qui lui opposent une résistance virulente.

L’un d’eux lui lance une phrase malheureuse qui va faire le tour du monde : « Vous me faites chier, laissez-moi faire mon travail. A Sarajevo, les flics nous laissent travailler, vous n’avez qu’à vous faire tirer dessus et vous verrez ! »

Gargliadone a prévenu que l’accident implique une personnalité.

On connait la suite…

Des restes du véhicule sont extraits deux cadavres : celui de Dodi Al-Fayed, fils de Mohamed Al-Fayed richissime milliardaire égyptien, propriétaire du Ritz et de Harrods, entre autres, et le conducteur Henri Paul, directeur de la sécurité du palace.

Seul le garde du corps Trevor Rees-Jones reste en vie malgré de graves blessures au visage.

La princesse est emmenée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière où elle cesse de respirer quatre heures plus tard.

On se souvient tous de notre peine à l’annonce de l’accident qui a coûté la mort à « la princesse des cœurs ».

On se souvient aussi des interprétations – plus ou moins délirantes – qui ont suivi.

Les paparizzi

La première concerne les paparazzi qui flashaient le véhicule à l’arrivée des deux flics.

Ils ont été coffrés par les inspecteurs de la Brigade Criminelle. Il s’agit de Christian Martinez (Angeli), Romuald Rat (Gamma), Jacques Langevin (Sygma), Serge Arnal (Stills Press) , Lazlo Veres (Indépendant), et Nicolas Arsov (Sipa) ainsi que d’un motard de presse. A eux six ils représentent la quasi-totalité des agences de presse françaises.

Ils sont soupçonnés de non assistance à personne en danger, mise en danger de la vie d’autrui et homicide involontaire.

La piste va être rapidement abandonnée.

Quand ils parviennent à prouver qu’ils ont tous été largués par une brusque accélération de la Mercedes au feu rouge de la place de la Concorde.

Le chauffeur Henri Paul

Les analyses de sang conservées à l’Institut médico-légal ne laissent pas de doute. Henri Paul conduisait sous l’emprise de l’alcool et de trois substances médicamenteuses.

Rien que 1,875 grammes d’alcool dans le sang.

On détermine aussi des traces de Prozac , de Noctamide et de deux autres médicaments facilitant le sevrage alcoolique.

La presse populaire britannique s’empresse de titrer « Le conducteur de Diana était bourré ! »

Henri Paul a bu avant de savoir que Dodi Al-Fayed allait l’appeler en urgence pour conduire la foutue Mercedes de substitution vers 23 h 30.

Henri Paul est un employé du Ritz donc de Mohamed Al-Fayed qui voit tout cela d’un très mauvais œil !

La théorie du complot

De rage, le propriétaire du Ritz va nier purement et simplement les résultats d’analyses. Au cours d’une déclaration publique et d’interviews à la presse, Al-Fayed affirme que les flacons de sang ont été échangés à l’institut médico-légal par les services de renseignement britanniques, le MI6. Pour camoufler un attentat en accident !

Pourquoi ?

Tout simplement parce que la princesse Diana était enceinte de Dodi qui allait l’épouser et que la Couronne ne voulait pas d’un beau-père musulman pour le futur Roi d’Angleterre.

De la bibine pour les sites conspirationnistes !

Tout ça pour aboutir aux mêmes conclusions que la police française : la princesse Diana est morte parce que la voiture roulait trop vite, que le conducteur avait bu de l’alcool et qu’elle n’avait pas mis sa ceinture.

La FIAT Uno et l’homme au chien

On s’en souvient tous de la trace de peinture blanche relevée sur le flanc droit de la Mercedes. Un couple, qui s’engageait sur la voie rapide après le tunnel, les Dauzonne vont décrire très précisément le conducteur et son chien.

Ils se souviennent vaguement que la plaque d’immatriculation portait les numéros de l’Ouest parisien : 78 ou 92.

La suite laisse rêveuse…

On recense dans ces 2 départements 113.000 Fiat Uno.

Si l’on croise avec les conclusions des experts, il reste tout de même près de 5.000 véhicules à contrôler.

Les policiers de la brigade criminelle vont coincer leur homme. Il s’agit de Le Van Thanh, âgé de 22 ans, monteur en robinetterie.

Il a repeint sa voiture en rouge depuis peu et il possède un chien rottweiler.

Mais…

Du témoignage des époux Dauzonne, même si Sabine le reconnait formellement, il s’avère que la Mercedes aurait percuté par l’arrière la Fiat Uno.

Le conducteur ne serait pas le responsable de l’accident mais sa victime collatérale…

On en vient à la dernière hypothèse, celle relatée par Jean Michel Caradec’h dans son livre « Qui a tué Lady Di ?» paru chez Grasset la semaine dernière.

Et oui, il suffisait tout simplement de faire la généalogie de la voiture.

Jean-Michel flanqué des photographes de l’agence de presse Sphinx, Pascal Rostain et Bruno Mouron vont avoir accès au dossier d'instruction et se farcir plus de 8.000 pages d’enquêtes.

Et apporter par là même la seule explication plausible à la mort de la princesse Diana.

Laquelle ???

Ne comptez pas sur moi pour la révéler et achetez vite le livre de Caradec’h.

Il est comme le bon vin Jean-Michel (et oui, je l’ai connu à L’Express) il se bonifie en vieillissant.

Et son enquête minutieuse, son investigation méthodique permettent de dire enfin pour la mort de la princesse des cœurs « case closed » !

Liliane Langellier

N.B. Visionner aussi le reportage en replay sur M6 "Mort de Diana l'incroyable révélation :

http://www.6play.fr/mort-de-diana-l-incroyable-revelation-p_6864

Qui a tué Lady Di ? de Jean-Michel Caradec'h

Publié dans L'espiègle Lili

Commenter cet article