Vol de paranos au-dessus des jardins du château

Publié le par Liliane Langellier

"On a beau être paranoïaque, on n'en est pas moins persécuté !"

Pierre Desproges

Qu’est ce que la paranoïa :

« Maladie mentale chronique du groupe des psychoses, elle est souvent considérée à tort comme une propension exacerbée à la méfiance. La paranoïa, du grec « para », à côté et « noûs », l’esprit, est définie comme un délire chronique, organisé, structuré, logique dans son développement, comportant un sentiment de persécution auquel le malade adhère totalement, mais n’altérant pas ses capacités intellectuelles. »

Pour être plus simple, le parano vit continuellement dans un rapport « persécuté/persécutant ». Il persécute pour avoir le bonheur d'être persécuté en retour.

Le meilleur moyen de le punir est de ne pas lui donner à manger, c’est-à-dire de veiller à ne pas le persécuter en retour.

Exemple…

Barbie, dont j’ai déjà parlé dans « Barbie cassée », Barbie, depuis une semaine a décidé de nettoyer toutes les mousses de tous les caniveaux de Nogent-Le-Roi…

Etrange occupation pour faire parler d'elle...

Et oui pas un Nogentais qui ne l’ait vue, le cul en l’air, perchée sur ses talons de 20 cm, dans des leggings ultra serrés, le string bien dessiné, gratter les mousses des caniveaux.

Avec une attention plus précise pour les marches de l’église.

Barbie appartient désormais à l’église évangélique de Maintenon. Elle déteste nos prêtres… Mais un des petits derniers, 1 m 95, le physique hollywoodien, 31 ans, lui a tapé dans l’œil !

Alors pour se faire remarquer…

Les choses en seraient restées là…

Entre binette et caniveaux, mais…

Mardi dernier, Barbie a embringué l’une de nos résidentes de 86 ans dans son délire….

Et tout le monde a pu voir la malheureuse grand-mère tenir le sac poubelle et la pelle en attendant les fameuses mousses de son caniveau !

Barbie est très dangereuse car c’est une manipulatrice. Elle manipule les gens âgés en solitaire pour mieux les faire adhérer à ses fantasmes !

Les choses en seraient restées là….

Si, mardi soir, en allant fermer les volets de ma fenêtre de cuisine, je n’avais pas entendu un curieux petit bruit.

Un gendre de grattement, de rongeur ou de chat…

En me penchant un peu plus, et pressée car je voulais regarder « Le capitaine Marleau » qui me réjouit l’âme et me détend les zygomatiques…

En me penchant un peu plus…

J’ai découvert Barbie grattant le parking à côté de son monstre de voiture. Qui ne devrait d’ailleurs pas être garé là !

A 21 h 15, de nuit sur le parking…

J’ai pris discrètement la photo de ma terrasse et je suis retournée à mon énigme policière…

En me couchant je l’ai entendue un bon moment pleurer et pigner contre moi juste sur la terrasse à côté de la mienne, auprès d'un pauvre être qui avait bu plus que son contenu……

J’avais tapé dans le mille. Elle n’attendait que « ça ».

La persécutée devenait enfin à son tour persécutante… A cause de la photo…

Les choses en seraient restées là…

Mais hier midi, Barbie a attaqué sec !

Elle a entrepris de gratter les mousses des caniveaux de tous nos appartements…

Elle était donc à ce moment précis : persécutante.

Quand elle est arrivée devant chez moi, je lui ai demandé de ne pas le faire.

J’étais debout sur ma terrasse et ce que j’ai vu m’a fait réellement peur.

Le visage tordu de rage, tels les terribles gardiens grimaçants des temples japonais, elle a éructé : « Ici je suis chez moi ! Chez moi, vous m’entendez ! C’est la commune ici et je suis chez moi ! »

Je ne savais que trop comment la blesser…

C'était trop facile !

En lui rappelant son âge (75 ans)... 

A elle qui n'accepte pas de vieillir !

En lui remémorant le fait qu’elle n’a jamais été mariée (Et on comprend qu'il ait rompu !)

A elle qui ne se veut pas vieille fille !

Mais en faisant cela, je suis rentrée dans son étroit petit schéma paranoïaque...

Oui, je l’ai persécutée en retour !

Les choses en seraient restées là…

Si ma meilleure amie, que j’avais prévenue du souci, n’avait pas débarqué sur le parking…

Barbie continuait son grattage….

En bonne kiné, Laurette a remarqué que pour ses 75 ans, la Barbie, elle était rudement souple, parce que perchée sur ses hauts talons…

Au moment où nous nous sommes quittées sur la terrasse, voilà cette grande quiche avec un balai, juste devant notre nez, pour ramasser ses mousses grattées....

Oui, vous lisez bien, juste devant notre nez !

Laurette n’en croyait pas ses yeux. Moi non plus.

Il fallait oser quand même…

Jamais je n’avais été témoin d’un tel accès de folie !

Les choses en seraient restées là…

Si, Big Mamma, au fond derrière ses thuyas, ne s’en était pas mêlée, en racontant notre altercation avec force mouvements me désignant, à tous ceux qui se garaient sur le parking et qui voulaient bien l'entendre.

Big Mamma, faut bien dire qu'ici, c’est la parano en chef...

Et elle je ne la nourrirai pas en retour !

............... 

Nous sommes fort heureusement quelques voisines à nous côtoyer aimablement et à nous raconter les événements surréalistes de notre petit lieu…

Hier après-midi, j’ai ainsi appris que ma voisine de gauche, que je croyais être une petite mère tranquille, avait interdit au nouveau locataire qui emménageait, de faire approcher le camion de la porte d'entrée du bâtiment. Ce que tout le monde a fait !

Le jeune homme, pour ne pas avoir d’histoires, est allé se garer plus loin et a risqué le lumbago ou la sciatique en transportant ses lourds meubles !

Et une parano de plus, une !

Mais comme cela ne s’arrête jamais…

Alors que le malheureux nouveau locataire en bavait pour transporter ses meubles avec des potes, il les a malencontreusement cognés sur la passerelle en la traversant…

Ce qui fait que Gibraltar est intervenue illico… Pour râler du bruit : il était 17 h 30 !!!!

Elle est bien placée, elle qui déménage ses meubles de nuit, juste pour punir sa voisine du dessous !

Et une parano de plus, une !

Elle a persécuté ce jeune homme en espérant être persécutée en retour !

Alors, oui, je le sais…

Le meilleur moyen de punir un parano dans son délire, c’est de couper le cercle. De ne jamais le persécuter en retour car il n’attend que ça…

Oui, je le sais…

Mais…

Je ne supporte pas les manipulatrices….

Celles qui veulent gouverner tout et partout !

Celles qui profitent des plus faibles, des plus influençables pour étendre leur pouvoir…

Celles qui agissent en mal pour provoquer les autres…

Celles qui ne connaissent que des rapports de haine…

Celles qui ne savent vivre que dans un rapport parano persécuté/persécutant avec les autres…

Et dans notre petite résidence…

Alors qu'on pensait avoir gagné paix et tranquillité puisque Mammie Danielle est enfin partie en enfer valser avec ses cavaliers nazis....

Et bien non !

Voilà qu'ils croissent et se multiplient...

Les paranos !

Liliane Langellier

Vol de paranos au-dessus des jardins du château

Publié dans L'espiègle Lili

Commenter cet article