Le Journal de Mickey. Histoire.

Publié le par Liliane Langellier

Le journal de Mickey est né le 21 octobre 1934. Le 15 octobre 2014 sort donc le numéro anniversaire d’un journal qui a marqué de nombreuses générations. Les petits l’attendent avec impatience chaque semaine, les grands le piquent aux enfants pour aller le lire en cachette. Retour sur 80 ans et 3729 numéros de divertissement.

Au tout début de l'histoire, Mickey n'aurait pas du exister puisqu'il n'est arrivé qu'en remplacement d'une autre création de Walt Disney, Oswald le lapin Chanceux. Mickey n’aurait pas du non plus s’appeler Mickey, mais Mortimer. Elle serait née dans un train entre New York et la Californie un jour de 1928 sous le crayon de son "papa" Walt. C’est à Lilian Disney, épouse de Walt, que nous devons le nom de la souris la plus connue au monde.

En 1934, l’homme d’affaire et journaliste Paul Winkler - fondateur de l’Agence Opera Mundi qui détient les droits des BD Disney pour la France - va révolutionner l’univers de la presse illustrée en sortant le 21 octobre le 1er numéro du Journal de Mickey dans l’hexagone, et ce avant les États-Unis. C'est finalement un juste retour des choses, puisque les lointains ancêtres de la famille Disney venaient de la ville d'Isigny-Sur-Mer. Les ingrédients du journal sont les suivants : personnages attachants, aventure, science fiction, conseils pratiques, rubriques et optimisme.

Pendant la seconde guerre mondiale, Mickey résiste et reste édité jusqu’au numéro 296, puis continuera d’exister en zone libre après 1940. Il s’arrête le 2 juillet 1944 et ne reviendra dans les kiosques que huit ans plus tard, redémarrant au numéro zéro. Avis aux collectionneurs !

Bien sûr il y a Mickey Mouse, le fer de lance de tous les personnages. Mais il n’est pas seul : Donald Duck et ses neveux, Daisy, Oncle Picsou, Gontran, Géo Trouvetou, les Rapetous, Miss Tick, les jumeaux Nic et Nimo, Tim La Brousse, Onkr… Certains ont disparu mais la plupart d’entre eux sont toujours fidèles au poste avec parfois leurs propres journaux en spin off comme Picsou et Donald.

La télé va apporter sa contribution à cette famille de personnages. Ainsi, les Français découvrent dans les années 60 les adaptations de Thierry La Fronde, Mandrake le Magicien, Guy l’Eclair

La famille n’a cessé de s’agrandir par la suite avec le Viking Hägar Dünor, l’Étalon Noir, Pôle Émile, Robert le Robot, Ducobu

Derrière tout ses héros se cachent des dessinateurs comme l’américain Floyd Gottfredson, les Français Jacques Marin et Pierre Nicolas. Les studios américains, français, italiens, danois et espagnols fournissent les BD. Mais un feuilleton fut propre à la France entre 1950 et 1970, « Mickey à travers les siècles ».

Stéphane Bern n’avait alors que 10 ans quand la princesse Anne se marie en 1973 et peut être que le futur spécialiste des têtes couronnées est tombé sur l’article retraçant l’événement. Le journal de Mickey parle aussi de nouvelles technologies, d’aéronautiques, de nature, de sport. Il ouvre ses pages au courrier des lecteurs, propose des sondages, et poursuit, dans une volonté d’interactivité, avec le lancement d’un site internet.

Dans l’univers de la presse jeunesse, Mickey ne pourrait avoir qu’un seul concurrent direct : Spirou qui fêtait l'an passé ses 75 ans. Et avec ses 120 600 exemplaires hebdomadaires, la petite souris semble éviter la crise de la presse comme un mauvais tour des frères Rapetous.

► ► ► VOIR LE SITE OFFICIEL | Le site officiel du journal de Mickey

Retrouvez le journal de Mickey spécial anniversaire en kiosque dès le 15 octobre avec le fac-similé du premier numéro de 1934.

In France Inter : "Le Journal de Mickey fête ses 80 ans".

Le Journal de Mickey. Histoire.

Commenter cet article