ISTANBUL. Le harem de Topkapi.

Publié le par Liliane Langellier

Le « harem impérial » (Harem-i Hümayûn) est un vaste ensemble de pièces faisant partie des appartements privés du sultan. Le harem était la résidence de la mère du sultan, la sultane Validé, des concubines et femmes du sultan, du reste de sa famille, y compris les enfants, et de leurs serviteurs. Il consiste en une série d'immeubles et de structures reliés par des couloirs et de petites cours. Chaque noyau hiérarchique ou groupe de service résidant dans le harem avait son propre espace de vie regroupé autour d'une cour. Le harem comprend plus de 300 pièces, dont seule une faible partie est ouverte au public. Ces appartements (Daires) étaient occupés respectivement par les eunuques, le chef des eunuques du harem (Darüssaade Ağası), les concubines, la reine-mère, les épouses du sultan, les princes et les favorites. Il était interdit d'entrer dans le harem. On estime que le harem hébergeait 400 personnes : 300 femmes et 100 eunuques pour les surveiller. Malgré leur statut d'esclave, il existait entre elles une hiérarchie. Au sommet : la toute puissante sultane Validé, la reine-mère, puis la favorite, les concubines en titre, celles qui avaient eu des enfants du sultan, les concubines occasionnelles et enfin les novices qui entraient vers 12-15 ans et s'occupaient de tâches domestiques. Les femmes vivaient totalement recluses, mais elles jouissaient cependant d'un pouvoir d'influence immense. Elles ont su jouer des faibles moyens qu'elles avaient à leur disposition. Leurs filles, les princesses, étaient mariées au grand vizir ou à des personnages importants et endossaient souvent le rôle d'agent double, tout comme leurs eunuques, qui étaient en contact avec le monde extérieur.

Le harem n'a été construit qu'à la fin du xvie siècle. La plupart de ses éléments ont été conçus par Mimar Sinan. Cette partie du palais s'ouvre dans la seconde cour (Divan Meydanı) par la porte des carrosses (Arabalar Kapısı). Il s'est agrandi au fil du temps le long de la Corne d'Or. Il est devenu un immense complexe. Les immeubles qui y furent construits entre son érection au xvie siècle et le début du xixe siècle sont représentatifs des développements stylistiques de l'art des palais. Suite à un incendie important en 1665, certaines parties ont été redécorées sous Osman III et Mahmud II dans un style inspiré du baroque italien. Ces décorations contrastent avec celles de l'âge classique ottoman.

Source : Wikipédia

Publié dans Sur la petite lucarne

Commenter cet article