"Le temps des cerises"

Publié le par Liliane Langellier

Le magasin était ouvert de 6 heures du mat" à 20 heures le soir. Et le travail ne manquait pas. Les halles de Paris s'ouvraient aux fleurs, la nuit, à 3 heures.

S'il y eut des moments de tristesse, il y eut aussi des moments de joie. Et on chantait souvent dans l'arrière boutique.

Retour sur un répertoire...

Commenter cet article