La France en héritage de Gérard Boutet

Publié le par Liliane Langellier

La France en héritage de Gérard Boutet

Gérard, physiquement, il, ressemble un peu à «Ardéchois Cœur-Fidèle». Souvenez-vous l’histoire de « Toussaint », ce compagnon du Tour de France. Mini série historique qui enchanta la fin de notre année 1974. Physiquement, certes. Mais aussi dans sa quête de pureté. Dans son combat pour la juste définition des mots. Dans sa ténacité à poursuivre ses recherches. A écrire livres après livres. Tel un Attila de la mémoire collective beauceronne, il n’a rien laissé repousser sur son passage. Il a collecté précieusement mille et un mots dans sa grande besace. Pour que ne vienne jamais l’oubli…

A l’heure où les mots « mondialisation » ou « globalisation » sont passés dans le langage courant, il est bon de se souvenir qu’il n’y a pas si longtemps, à peine plus d’une génération, la France était un pays encore rural qui vivait au rythme du clocher du village, une mosaïque de régions aux traditions séculaires, aux dialectes encore vivaces.

La mécanisation comme l’avènement de la société de consommation ont eu raison de cette France des paysans et des artisans dont témoignent les vieilles pierres, les lavoirs, les objets de tous les jours qui encombrent les greniers, et les histoires que nous racontent nos parents et grands-parents.

Pendant trente ans, Gérard Boutet a sillonné les terroirs de France, sans en délaisser aucun, pour se nourrir de la parole des anciens et rassembler une documentation unique sur la vie quotidienne d’autrefois avant que l’oubli ne fasse son œuvre. Car au profond de ce passé définitivement révolu dort l’essentiel de notre histoire commune.

C’est ainsi que ce dictionnaire encyclopédique traite des métiers et des tâches saisonnières de la paysannerie, de l’artisanat villageois et de la petite industrie. Enrichi de plus de 800 illustrations, il évoque les corporations d’antan, l’organisation de la France rurale, l’évolution des mentalités, les traditions et les coutumes, l’existence au jour le jour, les croyances ancestrales et les superstitions, les fêtes calendaires, les proverbes et les vieilles chansons… - en bref, l’héritage que nous avons reçu des générations passées.

Né en 1945, dans une famille paysanne, à Josnes (Loir-et-Cher), où il vit toujours, Gérard Boutet se définit comme un « raconteur d’histoires » plutôt que comme historien. Il a écrit une quarantaine d’ouvrages consacrés à la France rurale, les traditions populaires, la vie quotidienne dans les campagnes (dont la série des Gagne-misère, vendue à plus de 40.000 exemplaires…). Il a publié des centaines d’entretiens avec ceux qui incarnent cette France paysanne aujourd’hui disparue.

Pour cet ouvrage, auquel il a consacré dix années de sa vie, Gérard Boutet a obtenu le prix Mottard, décerné par l’Académie française, le prix Delmas, décerné par l’Institut de France et le prix Paul Sébillot de folklore français.

Mais écoutons-le parler :

« Ce dictionnaire encyclopédique, je l’ai conçu dans l’esprit des glaneurs d’antan qui aimaient partager le pain fait des épis ramassés. Dans ma quête, le geste réel, plutôt que l’exposé théorique, a toujours primé. Loin des traités pratiques et des catalogues techniques, des ouvrages pontifiants ou didactiques, il convenait que cette encyclopédie affective fût chaleureuse, abondamment illustrée, emplie de mots dont la saveur mettrait en appétit de lire. Puisse-t-elle être un recueil d’émotions retrouvées, un coffret de souvenirs qu’on ne referme qu’à regret. »

Il est venu dédicacer ses ouvrages à la Maison de la Presse de Nogent-le-Roi. C’était un samedi 18 mai. En 1996. En exergue de son ouvrage « Ils étaient de leur village… » il avait choisi une citation du Livre des Proverbes (Chap. 17, 6) :

« Les enfants des enfants sont la couronne des vieillards,

Et les pères sont la gloire de leurs enfants. »

Liliane Langellier

La France en héritage,

Dictionnaire des savoir-faire et des façons de vivre,

1850 – 1970

Editions Omnibus.

1488 pages, 813 illustrations noir et blanc, 36 €

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article